Reve 2

Classé dans : Songe | 1 commentaire(s)

16
04 | 10

Schaerbeeck, Appartement.Matin.

Anne :
Le deuxième... on fera l'interprétation du premier après?

Secrétaire :
-oui
Anne :
Il y a plein de chôses, j'ai pensé à l'horloge, à ma mère à Guéthary.
Le deuxième : là par contre, j'étais dans le lit de Keeva-Grace. Parce que Kieran était/gardait Mathias et m'a laissée dormir, seule. Alors là, c'était un rêve, euh...Q'est ce qe j'ai dit? Ah! C'était à la fois lié, ah! Oui, si, il y a un truc important à dire : c'est que après ce cauchemar horrible, c'est à la fois, c'était à la fois réel et en même temps, il y a quelque chose de réaliste aussi dans le fait que, (inaudible) enfin c'était horriblement réel, dans la sensation, dans le...
Secrétaire :
Là tu parle du premier rêve?
Anne :
Ouais, ouais. Et donc après ça, j'...c'est pas le genre de cauchemar, de rêve, avec des images, hyper-honirique, des symboles et des choses comme ça . Et je repensais aux descriptions du rêv/ du cauchemar, ça fait très longtemps que je n'avais pas fait de cauchemar en fait, donc ça m'a choquée d'avoir fait un cauchemar et d'être réveillée comme ça, avec les seins et le tee-shirt trempés, j'ai du le changer. Et ça m'a rappelé le passage de Huysmans, "A rebours", il y a un passage d'un cauchemar, il y a la description d'un cauchemar, lui a des images vachement fortes, ce qui n'est pas du tout mon cas. Ensuite je me suis réveillée, je me suis rendormie, et en me rendormant j'ai fait un rêve ou j'ai effectivement eu les images, par contre.
Alors là c'était un décor, genre paysage lunaire, ou un désert ou au Mexique. Entre chiens et loups, ou à l'aube, c'était peut être à l'aube : La lumière toute bleue. Il y a un truc qui va me manquer, je sais plus dans quel contexte..
Il y avait un homme : peut-être Kieran, mais c'est pas vraiment lui, plutôt un gros mexicain, accompagné par Kieran par contre, qui allait accoucher, c'est lui qui allait accoucher. Il avait tout les prémices de l'accouchement :
-ouille, ouille, ouille!
et on suivait. On suivait et Il y avait un cavalier en chemin devant dans ce paysage lunaire. Il y avait le mexicain, Kieran, moi, moi c'est un rêve, j'étais pas vraiment dedans, mais c'est comme si j'étais là, je sais pas. Eeeeeet....On suivait ce cavalier, il nous guidait, il y avait un chemin et tout d'un coup il partait sur la gauche, hors piste et on le suivait, il nous amenait. Tout cela était désertique, à l'aube, il nous amenait, lumière bleue, et il nous amenait...à uneeee, dans uneeee, pareil! Encore une falaise, donc c'était quand même lié à l'autre rêve. Et là, c'était comme une gorge, où il y avait en fait des...alors j'ai déja vu ça en vrai en plus, heu,...des Andes, y a comme une espe...genre Matchupitchu, tout d'un coup des montagnes mais très très vertes, avec carrément des, si, c'était un lieu de culte, ou pré-incas, avec des choses géométriques, je pensais à Artaud aussi qui a fait des descriptions de cérémonies ,mexicaines/messiennes(inaudible) comme ça, ça avait cette atmosphère là, on va au dessus de cette gorge, avec ce lieu de culte dans les montagnes,. Et là c'est l'accouchement, le monsieur qui doit accoucher, accouche. Pas très clair, qui il est, et, heu et là , il accouche pas d'un bébé, il accouche, alors là je vois comme une bouche qui parle, attention, c'est pas sa bouche, c'est pas un truc. J'ai pas de chose claire.
Bouche bleue encore, qui parle, avec un accent très très fort anglais, et qui est très bavard, qui fait que parler:
-Blablabla.
SI : Et à un moment, quand il accouche, il demande à Kieran :
-Aaaaah...
Comme si il demandait à Kieran qu'il lui tienne la main et il y a Kieran qui dit :
-Ca va pas, non?
Et, c'est juste drôle ce passage. Et surtout après il accouche de, de heu, la parole, de quelqu'un qui est bavard, de, enfin d'une parole qui est pas vraiment ronde, ou qui vet dire vraiment quelque chose, vraiment attendue, c'est plutôt, euh, et avec un accent plutôt anglais, british très très fort, anglais. Secrétaire :
-Il parle en anglais?
Anne :
-Il parle en anglais.

Commentaires

Le 26 avril 2010 admin à dit :

La veille de ce rêve, j'avais lu une interview de Tillmans par Gil Blank dont voici un extrait :

WT: But they are photographic in pleasure.

GB: What?!

WT: They’re great pleasures for me. They’re a fascinating phenomenon that I take great pleasure in.

GB: That can’t be all there is.

WT: But it is!

GB: All of this can’t be that insubstantial.

WT: But it’s part of that research into how meaning gets onto paper. Part of that’s hard work, but it’s also being open to the pleasure of being and playing. Without sounding too corny, I think play is very important, very serious. I’m exploring what happens when thinking and being become matter, because photographs don’t just come into existence on their own.

Fil des commentaires de cet article

Ecrire un commentaire




Quelle est la deuxième lettre du mot nrsaad ? :