Rêve 1

Classé dans : Songe | 3 commentaire(s)

16
04 | 10

Schaerbeek, appartement, le matin au réveil

-J'ai fait deux rêve cette nuit, un était un cauchemar, l'autre était particulier, mais ce n'était pas un cauchemar. -Est ce qu'il t'ai arrivé quelque chose de particulier pendant tes rêves?
-Si à chaque fois, surtout le premier, qui était un horrible cauchemar, où je retombais dans mon cauchemars à chaque fois que je me rendormais, quand je me réveillais, j'avais le tee-shirt trempé parce que j'avais eu une montée de lait, des deux seins, comme je n'avais jamais eu jusqu'à présent. Nous en sommes à 2 mois, Mathias va avoir 2 mois, ça fait 2 mois que j'ai des montées de lait et je n'ai pas eu de montées de ce genre, ça fait 2 jours que ça m'arrive, j'ai le tee-shirt trempé.
Le premier cauchemars se passait à Guéthary, j'avais mon amie Sidney, à qui j'ai écrit un mail hier...donc c'est pas étonnant...
Sidney qui était dans la petite maison, me demandait de sortir. J'avais oublié qu'elle était là, donc je culpabilisais, elle me disait que c'était son anniversaire, elle me le disait pas, mais elle faisait la tête. Elle me prenait sur un scooter, on prenait un petit chemin et elle dérapait et on tombait du haut d'une falaise. Je m'étais écorchée toutes les mains, les genou, et je crois qu'on était dans l'eau...on était pas encore tombées, et là il y a un groupe de personnes qui nous sauve la vie, en tout cas dans mon cas, il nous sauve la vie.
Ils nous tirent(inaudible) par la main et nous sauvent la vie.
Ensuite on va dans la petite maison , je crois que c'était la petite maison. Ces gens : il y avait un couple un garçon un peu bizarre et une fille très, très , très belle, jeune, belle, les cheveux noirs, les yeux très bleus, elle faisait un peu roumaine, tzigane, et il y avaient de plus en plus de gens qui venaient, et le garçon bizarre faisait très sophistiqué. On me fait boire du whisky parce que je me suis fait mal de partout et je dis :
-mais non! Et après je suis dégoutée, parce que je dois allaiter Mathias et donc je suis embêtée parce que je viens de prendre un verre plein de whisky.
Après, quelque chose n'allait pas, ils étaient trop, alors je faisais le rapprochement avec le film D'Haneke, "Caché", non comment il s'appelle? "Funny games", ou les deux personnages il faut les avoir inviter à rentrer chez soi, dans la maison, ça fait parti de leurs jeux et ensuite, pour ça ils t'embrouillent, ils te demande quelque chose, et ça dure, tu les laisse rentrer et après le jeu est enclenché, le mal démarre.
Dans mon rêve c'est pareil, j'arrivais plus à les faire partir, ils s'installaient, ils s'installaient, et je leur disait : maintenant il faut partit, et ils voulaient pas partir, je sentais qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Je finis par leur dire de partir, ils disent d accord, d accord, et en s'en allant, je vois le groupe de personne à la queue leu leu et la fille qui embarquent Keeva-Grace avec eux.
Là c'est l'horreur, déjà c'était le cauchemar, mais là ça monte.
Il y a Kieran qui est là, mais on fait pas grand chôse, il y a pas d'action , comme dans les films où les gens on quelqu'un qui s'est fait kidnapper, ils attendent. Je ne sais pas pourquoi, on récupère la fille, la brune, il se trouve que on avait déjà une photo d'elle chez nous, je ne sais pas pourquoi, on avait une photo de cette fille... Alors qu'on ne la connaissait pas. Elle sourit, elle veut pas répondre, un peu comme une folle.
-Elle est comment physiquement? Tu te souviens?
-Le tein mat, des yeux très bleus, les cheveux noirs, très très noirs, très belle, un nez fort, un côté tzigane. Je commence à la menacer, à lui dire, que je vais la bruler par toutes les parties du corps pour qu'elle me dise où est Keeva-Grace, on sait pas pourquoi ils font ça. Je lui dit, je vais te bruler les tétons, les bras, tout le corps, te crever les yeux, enfin c'est très violent. Je lui dit tout ça et elle bronche pas. C'est un rêve du matin, j'ai des nuits entrecoupées.
- Est-ce que tu as entendu parler ce personnage?
-Je crois pas, elle refuse de parler, il y pas de discussion avec elle, elle serait quelqu'un qui serait, pas une monnaie d'échange mais qui représente le lien avec l'autre groupe de personnes.
Comme je disais c'était un rêve du matin, et j'avais Mathias qui était avec moi, dans mon lit, parce que j'arrivais pas à le rendormir, ça c'est pas un rêve, c'est la réalité, donc il est à côté de moi, je fais ce cauchemars horrible, la perte de ma fille qu'on m'a enlevé, et ce que je dis tout le temps dans le rêve :
-Oui, mais même si il nous la rende, on sait pas comment elle va revenir. On sait pas ce qu'ils lui ont fait.
Ca, ça me rend folle, de savoir qu'elle a été prise par des gens qui nous veulent du mal et on sait pas comment ils vont nous la rendre. Au delà du fait qu'ils nous la rendent parce que en plus on risque de pas la revoir. Enfin, c'est horrible. J'avais la sensation que des parents... la peur de perdre son enfant, par le mal de l'autre.
La fille Tzigane, celle qui revient dans la maison , tu m'as dit qu'il y avait une photo d'elle.
Oui, dans la petite maison, je sais exactement ou, dans la petite maison, sous les petites marches de l'escalier qui te mettent à la mezzanine. Voilà.
-Est-ce que tu sais pourquoi cette photo est là?
-Non, je me dis, tiens il y avait cette photo d'avant. -D'avant?
-D'avant, c'est pas une fille d'une autre époque. -D'avant toi?
-Pas forcément d'avant moi, il y beaucoup de monde qui est venu dans la petite maison. Et attend, c'est pas fini, je me réveillais, je me rendormais et j'arrivais pas à sortir du cauchemar, cette sensation de... Bon Mathias il est là, mais c'est Keeva-Grace, je m'en remettrai jamais, la sensation de la perte, avoir 2 enfants et d'en perdre un.
Après il y a le deuxième rêve.

Commentaires

Le 18 avril 2010 admin à dit :

Inreprétation :
Dabord c'était beaucoup plus douloureux c'était horrible, et...
S:- Le contexte c'est Guéthary.
A:- Le contexte c'est Guéthary, la dépossession de mon enfant, de Keeva-Grace. Ce que j'ai pas dit avant : la fille c'est vraiment une fille, elle a entre 16 et 20 ans, c'est pas une femme, c'est une fille, ce n'est pas une mère.
S: - C'est la fille d'un père et d'une mère.
A: - Et c'est la petite amie d'un garçon surtout, et...
Le raconter comme ça c'est étrange, mais moi tout de suite j'ai fait l'association, ça se passe à Guéthary en plus, alors...Les Roms, oui j'ai une anecdote, à la naissance de ma fille ma mère avait vendu, le jour de la naissance, le matin de la naissance de ma fille, ma mère avait vendu le mécanisme d'une grande horloge dans un coffre en bois, comment on appelle ça? Une horloge quoi, à un gar qui passait. C'était un gar qui passait régulièrement, et qui demandait.
Et ensuite elle était venu me le dire, bon je l'avais vue avant, mais l'après-midi elle était revenue, et elle m'avait dit : Je vais te dire quelque chose qui va t'embêter, mais non je ne vais pas te le dire,
S: -Alors que tu étais à l'hopital et que tu venais d'accoucher.
A: -je venais d'accoucher, j'avais pas dormi, je venais d'accoucher sans péridurale, enfin un truc fort, violent. Le jour de la naissance de Keeva-Grace, et je me souviens de la colère que j'avais éprouvé, je l'avais viré de ma chambre, ça avait été très très violent. Je lui en voulais de m'avoir mise en colère le jour de la naissance de ma fille, voila. C'était très mystérieux, pourquoi? Pour un petit peu d'argent, mais c'était pas vraiment ça, comment l'homme avait réussi à la faire céder. Il passait tout le temps et là je sais pas elle a dit oui d'accord, c'est bargeaot, c'est fou, elle a été cherché un mécanisme d'horloge, elle avait fait rentré ces gens alors qu'elle est tout le temps de la protection. Et elle laisse rentrer ces gens dans la maison, ils disent : on verra si il y a quelque chose de valeur dans la maison, c'est comme ça qu'ils font, les brocanteurs aussi, tu leur ouvre ou tu leur ouvre pas. Juste avant, on avait vendu une armoire, une grande armoire qui était un peu le pilier de la maison. Cette horloge, c'est vraiment l'ame de la maison, quand je la revois sur les photos de Prune elle est dedans, Prune a pris une photo de moi enceinte en bas de l'escalier, c'est cette horloge avec le mécanisme dedans, du temps arrété , c'est très important. Quand j'analyse de manière consciente, voila, je me dis que y avait inconsciemment une, dabord elle était complétement à coté de la plaque parce que je venais d'accoucher et que elle même ça lui avait fait quelque chose, elle était hyper heureuse pour moi et hyper émue, ça la mettait dans tout ses états.

Le 18 juin 2010 admin à dit :

Bon et la fille brune aux yeux bleus, Kieran m'a fait comprendre que c'était ma soeur américaine que je n'ai jamais rencontrée .Elle ne parle pas, elle est autiste.Elle est une des raisons pour lesquelles je n'ai pas eu accés à mon père .

Le 07 août 2010 Aram Mekhitarian à dit :

Je vous parle d'un lointain, enfin, où les sons, les transparences, les éclats colorés, les traits de corps au mouvement improvisé, parfois ralenti,où les précipités de pellicules celluloid alternant leurs passages, où les pixels altérant les surfaces, où tout ce petit monde en performance se projette aux coins multiples d'un espace aménagé. Bribes et fragments composent une espèce de cohérence dont seul l'après-coup réussit à en libérer la charge. Les aperçus, les perceptions, confondues dans l'instantané, du moins l'estiment-ils, sont pris de cours. L'enregistrement préalable et continué-déplacé ensuite interrompt cette continuité supposée du fil du temps. Et la mémoire ne disparaît pas pour autant. Plus justement alors, elle survient, elle se rappelle à elle-même, prend son tour, replonge vers ses suspens, retrouve un allant qu'elle ignorait, s'écrit parfois, se trace toujours,à même ce subjectile improbable désigné sous le vocable commun de l'existence, et porté au monde. De quels silences sommes-nous alors l'écho ?
Voilà, Anne B.,une petite part de cette promesse enfin tenue de vous adresser une suite attentive au devenir de moite, moite, moite.

Fil des commentaires de cet article

Ecrire un commentaire




Quelle est la quatrième lettre du mot srabq ? :