Introduction à Monsieur R.

Classé dans : Introduction | 1 commentaire(s)

16
09 | 09

Académie Royale des beaux Arts de Bruxelles, atelier peinture.

Je demande à une étudiante si je peux rencontrer le professeur du département peinture, elle me désigne Monsieur R..
Monsieur R. connaissait mon nom, c'est lui qui devait présenter ma demande aux autres professeurs, il semblait gêné : il ne connaissait pas mon travail.
-Pourriez me montrer des documents visuels?
Monsieur R. me donne rendez vous dans l'après-midi pour que je lui montre mon travail. Je pars à Schaerbeek, prend mon site internet sur un ordinateur, une peinture roulée de 2m par 2m (l'ange), le métro.
Je retrouve Monsieur R., qui me dit que ce n'est pas la peine de déballer l'ange :
- Ça va être compliqué de le renrouler,
j'insiste :
- Si, si, si,
- Non, non, non.
Bon. J'ouvre l'ordinateur, et lui montre mes peintures en bredouillant des commentaires débiles :
- Ca, c'est un papillon...
Au bout de trois peintures, très gentillement il m'interrompt :
-Bon, les peintures ça va, elles sont ce qu'elles sont, je vois. Mais, quelles sont vos motivations? Pourquoi est-ce que vous voulez faire un master à l'Académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles? C'est pour le diplôme? Est ce que vous nous connaissez?
Je pensais être jugée sur mes peintures et il m'interrogeait sur mes motivations.
-Oui mais pas seulement, pour l'échange.
-Est-ce que vous avez une idée de vos thèmes de recherche?.
Je sentais que j'étais en train de le perdre.
-Oui, oui, bien sur : Le corps, les cheveux, l'intime.
-Bon, d'accord, renseignez vous sur qui nous sommes, nous éditons une revue qui s'appelle "La part de l'œil", le numéro 11 s'appelle : Médecine et arts visuels, Madame M. a écrit sur le corps, moi, mon travail porte sur le handicap.
J'avais une semaine pour les connaitre, définir ma recherche et désigner ceux qui me dirigeraient.

Commentaires

Le 17 avril 2010 admin à dit :

Je suis sortie, je me suis assise dans un bar et j'ai pleuré. Après quoi j'ai fait ce que m'avait dit Monsieur R., je me suis renseignée sur qui ils étaient, j'ai pris un numéro de La Part de l'Oeil sur Georges Bataille, un de mes auteurs de prédilection, un numéro sur l'art et la médecine, à la lecture de ceux-ci, j'ai réalisé que j'avais affaire à des vrais intellectuels. Puis j'ai regardé dans les yeux mon secrétaire et lui ai dit que nous avions une semaine pour définir mes thèmes de recherche. Nous avons repris cet exercice là où nous l'avions laissé lors de mon inscription au début de l'été : L'océan des possibles. Cette fois-ci les thèmes s'affinaient, se précisaient, aiguillés par la personnalité de ceux dont je venais d'apprendre l'existence, ce que je lisais de leurs écrits m'apparaissait comme des enseignes lumineuses :
"Au delà de la RESSEMBLANCE dans la REVERSIBILITE,
BASCULEMENT ET INSTANT,
RENVERSEMENTS REFLETS,
INVERSER, DOUBLURE, décliné, dédoubler,
"In ictu oculi"
Le temps d'un clin d'oeil correspond à l'instant du basculement.(de la mort à la vie, de la vie à la mort).
Ni mas. Ni menos. Double basculement de la vie à la mort, de la mort à la résurrection.
MISE EN ABIME qui s'ouvre sur des PASSAGES.
RENVERSEMENTS.
DEPLIER. DECLINER.
REVERSIBILITE ANIMALE.
DEVORATION
CAPTURE DU CORPS..."Révélant l'inanité du temps discursif pour ce qui concerne la vie."Chakè Matossian
ARTICULATION de la conscience et du temps dans le domaine de l'esthétique.Véronique Bergen
PROCESSUS d'EFFACEMENT, de TRANSFORMATION.Lucien Massaert
JEU des LIMITES des DIFFERENCES des FRONTIERES.
PASSAGE de l'INTERIEUR vers l'EXTERIEUR.
RUISSELLEMENT
SE VIDER
de l'existence.
Rapport entre l'INFORME et le REPRESENTE.
CRACHAT et ANEANTISSEMENT;
DISSOUDRE ALTERER se défaire.
L'oeil DISCERNER.
SURPASSER le POSSIBLE LIMITE.Georges Bataille
LE DOMAINE DES POSSIBLES.Moi"

Cette semaine là mes thèmes de recherche ont eut diverses définitions :

Moi : Je peins l'instant comme une rupture.
Moi : Le cheveu a lié tout ces instant à un moment.
Secrétaire : Mémoire : envie-utiliser l'oeuvre passé comme un support de pensée, comme un modèle possible aux oeuvres à venir phantasmées aujourd'hui.
Secrétaire : Titres éventuels :
1-Moite, moite, moite.
2-La part de l'autre trou.
Moi : Moteur : un cheminement vers l'autre...
Secrétaire : L'oubli comme aïku, prière, moyen d'accès, moyen d'ouvrir la porte vers un paradis.
Moi : L'oubli et le retour, l'instant(comme par capilarité).
Secrétaire : Le refuge et la sortie de son refuge.
Secrétaire : Deux instants(réflexes), je réagis à lui(sortie de la rêverie), soit je montre quelque chôse(masque).
Secrétaire :, Moi : Moite, moite, moite. Ce qui remonte à la surface par capillarité. Cheveux. La peau. Femme laisse transparaitre, un bout visible. Remonter à la surface, le temps comme un lieu.
Secrétaire : Deviner, inverse de l'empreinte, de l'intérieur vers l'extérieur, suaire inversé.
Moi (à Schaerbeek): Filtre : voile sur le visage. Vitre et image.
Russel Banks : Je me sentais aussi isolé que dans le rêve d'un inconnu.
Secrétaire :, Moi : Capillarité, liquide remontant à la surface par un conduit qu'il ne devrait pas forcément prendre, par sa seule force, force sa sortie.
Moi : Ne plus penser, oubli, par la répétition d'une action, dédoubler, mimer, décliner.


Une semaine après voici ce que nous avions défini :
De AnneBSollis à Monsieur R.,


Monsieur,

voici comme convenu lors de notre entrevue mes thèmes de recherche, la liste des professeurs par qui j'aimerais être dirigée et quelques images de mes peintures.

TITRE : Moite, moite, moite.

SUJET : Le cheveux comme support à la capillarité du songe.

Les thèmes traités :

La part émergente de l'inconscient au moment de la prise de conscience.

La part visible de l'inconscient au moment de la prise de conscience.

La part visible du songe au réveil(Moite, moite, moite).

Incarnation-dés incarnation.

L'intimité vue par les autres.

L'intimité exposée.

Perméabilité du réel aux songes.

Note : Parmi les auteurs qui m'ont influencée et aidée à construire mon travail :

Antonin Artaud, Georges Bataille, et Luce Irigaray.

PROFESSEURS dont j'aimerais me rapprocher pour m'accompagner dans ma recherche :

Vous(Monsieur R.), Madame M., Véronique Bergen, Monsieur M1..

Ce qui me donne envie chez eux :

Vous, Monsieur R. : êtes peintre et parlez du rêve, du corps et de l'intime.

Madame M. : pour les thèmes sur lesquels elle a travaillé : Art et anatomie, sacré et profane (Dans les mots qu'elle emploie je retrouve tous les sujets sur lesquels je travaille depuis le début).

Véronique Bergen : son sujet de doctorat, « Articulation de la conscience et du temps dans le domaine de l'esthétique ».

Monsieur M1. : pour sa réflexion sur la linguistique, j'ai sacrément besoin de quelqu'un qui me donne des pistes pour verbaliser ce que j'ai peint jusque là.
Je vous remercie, n'hésitez pas à me joindre.

ELEMENTS JOINTS : 4 feuilles avec quelques représentations de mes peintures.

Fil des commentaires de cet article

Ecrire un commentaire




Quelle est la dernière lettre du mot wthh ? :